Les Chroniques d'Isaia

Bienvenue dans le monde des rêves, ami voyageur ! Tu découvriras ici l'univers d'Isaia, ses légendes, ses maléfices, ses héros de guerre et ses créatures mystiques. Deviens à ton tour un héros d'Isaia en pénétrant dans le JDR basé sur le roman!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Note sur la Malédiction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tisseur de Rêves
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 184

Feuille de personnage
Race: Administratorus Rex
Classe: Ecrivain
Réputation:

MessageSujet: Note sur la Malédiction   Dim 22 Nov - 11:43

La Malédiction:


"Il poussa ses expériences toujours plus loin et, pour s’assurer que ses fidèles ne le quitteraient jamais, créa le plus grand et le plus cruel de tous les sortilèges.

S’appropriant l’Hidraz de chacun, il l’utilisa pour leur jeter une malédiction. Il leur fit croire que la Marque de la Honte qu’ils portaient devait être au contraire une Marque de Fierté, et qu’en utilisant cette Marque, il leur permettrait d’être plus forts, plus sensibles, plus aisément portés par les sentiments de colère et de haine qui les rendaient si invulnérables. C’est ainsi que quiconque portait la Marque de l’Hérésie fut aussitôt maudit et devint un fidèle de Neùri.
"

[Livre IV, Ch1 Le Premier Age]

~*~


La Malédiction est comparable à une véritable peste noire, un virus aisément transmissible, provoquant des bouffées délirantes menant aux pires atrocités.
Jadis, Neùri se servit de la marque de la déchéance des Dearden pour y insuffler une terrible malédiction, afin de s'assurer une loyauté éternelle et infaillible de la part de ses fidèles. La malédiction se transmit alors de générations en générations et engendra des races d'esclaves à l'esprit torturé.

La malédiction confère une longévité anormale. Elle permet de conserver une apparente jeunesse pendant plusieurs dizaine d'années, et certains maudits, de sang pur et de lignée noble, peuvent ainsi vivre plus d'un millénaire grâce à l'Hidraz qui nourrit leur énergie vitale.

Un maudit n'a ni besoin de manger, boire, ni de dormir. L'Hidraz alimente son énergie, ce pourquoi il se sent irrémédiablement attiré par celui-ci.
Pour survivre, un maudit a besoin de convertir l'énergie vitale des autres en Hidraz, afin de pouvoir survivre. Pour ce faire, il doit tuer, et absorber l'âme de ses victimes afin de la convertir en Hidraz. Si un maudit refuse de le faire, il s'affaiblira et finira par dépérir. Il est tout aussi dangereux d'absorber les âmes de personnes maudites et de lignée pure, car la quantité d'Hidraz pourrait bien être trop conséquente, et ingérable, entraînant une mort certaine.

La Malédiction influe sur les émotions, les sentiments, les comportements. Un être maudit sera inlassablement tourmenté par l'Esprit du Dieu Sombre. Des troubles mentaux plus ou moins graves peuvent alors survenir, allant jusqu'à la schizophrénie pour les plus faibles.

La Malédiction amplifie les effets de l'Hidraz. Elle génère alors parfois des illusions, des hallucinations, des visions cauchemardesques, des rêves teintés de désespoir et de haine. L'Hidraz intensifie la sensibilité psychologique, provoquant parfois des réactions extrêmes.

Ainsi, lorsqu'un maudit est poussé à bout, un facteur particulier peut déclencher une transformation en Créature de l'Hidraz. Cet état "limite" aboutit souvent à la mort du sujet, mais si le facteur déclencheur est une haine prononcée envers une personne (par exemple), la Créature ne s'arrêtera jamais de tuer avant d'avoir anéanti la personne en question. Son instinct de survie sera amplifié, et il sera irrémédiablement attiré par les sources d'Hidraz les plus importantes pour assurer sa survie jusqu'à l'élimination de sa proie.

La Malédiction est évidemment transmissible.

Telle une gangrène, elle est extrêmement contagieuse, et s'insinue dans les esprits aussi aisément qu'un mauvais songe.

Pour "contaminer" une personne vierge de toute malédiction, il faut d'abord l'amener à un état de faiblesse psychologique. Une forte concentration d'Hidraz peut générer un tel état : un objet maudit, un sortilège bien placé peuvent faire l'affaire.
Ensuite, la malédiction s'ancre définitivement à partir du moment où le sujet est contrôlé par ses propres instincts primaires : assouvir ses moindres désirs, et surtout les plus vils. Si un sujet, dans cet état "limite", s'adonne à des actes condamnables, la malédiction le possèdera, et l'Esprit du Dieu Sombre lui inspirera de nouveaux désirs à accomplir en Son Nom ...

_________________
~*~ Ce forum est protégé par :
http://www.copyrightfrance.com/phtml/p_logo1.php
Achetez le livre sur : http://www.simpleedition.com/index.php?main_page=product_info&cPath=22&products_id=383~*~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-isaia.my-rpg.com
 
Note sur la Malédiction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Drame haïtien: résultat de la malédiction ou de l'irresponsabilité
» Malédiction hollandaise ?!
» [S16] La Malédiction du Monastère de la Mort...
» Malédiction / Curse
» Malédiction ! (DC Lagon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Isaia :: ~ Entrez dans l'autre sphère ~ :: Les races-
Sauter vers: