Les Chroniques d'Isaia

Bienvenue dans le monde des rêves, ami voyageur ! Tu découvriras ici l'univers d'Isaia, ses légendes, ses maléfices, ses héros de guerre et ses créatures mystiques. Deviens à ton tour un héros d'Isaia en pénétrant dans le JDR basé sur le roman!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Olikar, La Bête d’Hildegarde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olikar
Chef de Meute
avatar

Messages : 4
Age : 32
Localisation : lomme
Humeur : bonne les jours pairs, mauvaise les jours impairs

Feuille de personnage
Race: garou
Classe: guerrier
Réputation:

MessageSujet: Olikar, La Bête d’Hildegarde   Sam 28 Nov - 14:16

Nom :Olikar

Prénom :bien qu’aucun autre Garou ne porte de prénom, Olikar semble possédait un autre nom, celui d’Hogo

Age :entre 20 et 30 années

Surnom :griffes d’argent

Lieu de vie actuel :foret noir

Rang spécial: Chef de meute

Race: garou

Classe:guerrier

Métier : chef de meute





Caractère :

Olikar ne correspond guère au commun des garous, de nombreux traits de sa personnalité lui ont valu bien des problèmes face à congénères.
L’un de ces traits, certainement le plus visible pour celui qui le croise sans être sa proie est le fait qu’il n’aime guère rôder en meute, contrairement aux autres Garous, il semble posséder un goût prononcé pour les chasses solitaires dans les bois et les plaines environnant la forêt noire. Il ne recherche pas particulièrement la compagnie de ses semblables, sauf s’il y est obligé.
Son comportement pourrait être même considéré comme asocial - si les garous étaient des créatures au tempérament social… Le terme même d’amitié n’existe pas, dans le vocabulaire d’Olikar, il n’utilise que le terme « ennemi », pour toutes les créatures qui osent pénétrer sur son territoire ou se dressent entre ses proies et lui.
Les proies ou la nourriture n’ont aucune différence pour lui, il s’assure juste constamment qu’elles aient une odeur appétissante et qu’elles soient comestible- contrairement à certains autres individus de sa meute.
La meute c’est ainsi qu’il appelle les autres garous qui lui sont utiles, car dans son idéologie les garous qui ne peuvent servirent ses desseins, ne peuvent partager son territoire.
Ceux qui sont utiles, bien qu’en vérité il existe si peu de personnes n’étant pas des Garous capable de lui être utiles…, sont tellement peu nombreux qu’il est possible des les compter sur les griffes d’une seule patte.
Olikar ne voue aucune une loyauté ou ne subit l’influence, d’aucun pseudo dieu sauvage, d’aucun personnage important ou d’aucune croyance, seuls ses actes et ses idées semblent lui tenir à cœur, sans qu’il ne se préoccupe réellement des autres êtres qui l’entourent.
Les différences entre Olikar et sa meute ne s’arrêtent pas son comportement, ses idées en font un marginal, il fait preuve d’une complète indifférence vis-à-vis des traditions que les anciens chefs des Garous avaient inculqué à la meute. L’un des desseins d’Olikar n’est autre que de créer une meute plus forte et plus évoluée que les autres meutes et races qui vivent dans les alentours de son territoire, une meute à son image, moins stupide, plus réfléchie, capable de faire preuve d’une certaine forme de stratégie, autant dans la chasse, qu’en ce qui concerne l’extermination des créatures intelligentes( ou non !), ayant fait l’erreur de pénétrer dans la forêt noire , ne refusant pas d’évoluer comme les plus anciens garous. Il est prêt à tout, même si cela peut aller à l’encontre des habitudes ancrées dans le comportement des garous, il est même décidé à être capable de comprendre et d’utiliser la magie…
Olikar voue une haine démesurée envers les elfes noirs, qui osent prétendent être les maitres de la Forêt Noire, il n’a de cesse de les chasser hors de son territoire et même au-delà, l’extermination de cette espèce est l’un de ses sombres desseins.
C’est grâce à ses différences, qu’Olikar s’est forgé une volonté de fer et cela lui a permis d’arriver à la tête de la meute, il a acquis le rang de maître en faisant passer de vie à trépas les autres garous qui prétendait vouloir être chef.




Physique :
Comme tout les garous, son apparence ne laisse aucun doute sur sa race, mais rien ne le distingue réellement des autres garous, si ce n’est le fait qu’il soit le seul à posséder un pelage d’argent qui lui confère une allure fantomatique alors que les autres membres de sa meute possèdent un pelage sombre. Cette aura inquiétante qui lui est propre est renforcée pas son regard aux yeux de braise qui ne reflète rien de bon pour celui qui les croise. La majeure partie du temps, il ne montre pas les crocs, il ne les dévoile que durant les combats ou pour intimider, quand cela se produit son aura devient soudainement malsaine, laissant transparaitre l’envie viscérale de détruire tout ce qui se dresse devant lui.

La taille d’Olikar n’a rien de bien exceptionnel pour un Garou, il mesure environ trois mètres lorsqu’il se tient sur ses pattes antérieures. Bien que ses chasses solitaires l’aient obligé à développer une force supérieure, celle ci n’est pas visible, sauf quand elle entre en action, les griffes qui prolongent ses pattes avant, sont robustes comme le métal, capables de trancher un cervidé en deux et lui permettent de plonger sa patte au travers du métal et de la chair d’un chevalier rutilant pour en extirper le cœur.
Il lui arrive de porter des habits, le plus souvent des pantalons ou des pagnes, qui ne sont qu’un assemblage de divers tissus, de cuir et de pièces d’armures trouvées sur ses proies humanoïdes, le tout maintenu par une ceinture sur laquelle sont accrochés divers petits sacs, objets et autres. Il possède également une cape de fourrure sombre qui ne couvre que son dos, maintenue par une chaine autour de son cou puissant, cette cape dissimule un fourreau contenant une lourde lame ornée de runes, qu’il ne sort qu’en de rares occasions.





Histoire :

Olikar est un Garou de la foret d’Hildegarde ou Forêt Noire, né de Malkar son père et de Yola sa mère, il fut éduqué comme ses autres frères au sein de la meute qui rodait au nord des marais de Keith, jouant à se battre avec les autres garous de son âge, vivant de la chair des proies que rapportaient les adultes, changeant leurs lieux de « campement » aux grés de l’abondance de nourriture et des saisons, observant d’un œil curieux les créatures humanoïdes et les objets que les adultes rapportaient pour le repas, malgré son pelage qui peu à peu s’éclaircissait , rien ne le différenciait des autres garous…

Arrivé à un certain âge Olikar ne pouvait plus agir comme un jeune Garou, il devait chasser comme les autres adultes, mais étrangement il n’aimait guère chasser en meute, bien que chassant souvent avec les autres, il agissait moins comme un loup, mais plus comme un chasseur, observant la proie, choisissant le bon moment pour frapper en plein cœur, et frapper il ne le faisait pas avec ses griffes mais avec une lance. Avec le temps, Olikar s’était amusé à utiliser et à fabriquer des armes pour se perfectionner, ainsi quand il avait face à lui plusieurs proies il pouvait aisément tuer la première en un éclair, la lance projetée par sa force de Garou clouait littéralement la proie souvent dans l’arbre le plus proche , la second proie, elle, subissait l’assaut bondissant du Garou, projetée au sol elle était couverte de plaies béantes dues aux griffes, quant à la troisième proie, si celle ci n’avait pas eu le réflexe salvateur de fuir, (ce qui ne lui aurait de toute façon pas garanti de rester en vie) elle voyait une créature massive au regard de feu, aux dents et aux mains semblables à des couteaux se jeter sur elle.

Ce fut durant l’une de ses chasses qu’Olikar fit une rencontre qui le poussa encore plus loin dans ses attitudes hors normes de garou. Alors qu’il poursuivait un brocard, il pénétra dans les marais, le brocard était en train de s’enliser dans la vase, mais Olikar ne s’en préoccupa plus, quelque chose d’autre venait d’attirer son attention : perdu au milieu de la mangrove, assis dans les enchevêtrements des racines d’un palétuvier, une jeune fille d’environ un vingtaine d’années, les yeux clos, vêtu de haillons en piteux état ,laissant apparaitre certaines partis de son corps, tenait une dague, elle était immobile mais ne semblait guère dormir car elle était en nage.
Délaissant le brocard, le laissant face à une mort lente dans les eaux fangeuses, Olikar s’avança vers ce qui lui paraissait être son futur repas, mais une fois en face d’elle, il s’accroupit et l’observa, il l’observa sans relâche, elle ne bougeait pas, seule les gouttes de sueur qui coulaient sur son petit corps, semblaient lui donner vie.
Ce ne fut qu’après plusieurs heures qu’elle ouvrit les yeux, elle n’eut pas la moindre réaction de surprise, face à la créature qui se tenait face à elle et d’une voix tendre elle lui parla. Olikar écouta, les paroles de la jeune fille, le savoir de la jeune Kajiya, les prédictions de la jeune chamane…


Le temps était venu, Olikar qui avait quitté la meute, le Garou au pelage d’argent, celui dont les autres garous craignaient la colère, le Garou qui portait sur lui une arme capable d’appeler le brouillard, lui sur qui courait la rumeur de s’être accouplé avec une créature des marais en échange de pouvoir, Olikar griffes d’argent s’avançait d’un air déterminé vers le chef de la meute, Beronk.
Les autres Garous savaient pertinemment ce qui allait ce passer, Bernok et Olikar étaient frères, mais ils se vouaient une haine mutuelle, l’un possédait le pouvoir, l’autre la force, mais seul l’un des deux était assez puissants pour posséder les deux, pour Olikar le temps était venu, le temps de prendre le contrôle de la meute.
Le combat ne dura qu’un instant, Olikar avait planté son épée dans le sol, avant d’affronter son frère qui bouillait d’impatience de tuer celui qu’il jalousait et de lui prendre son arme magique; Bernok se jeta sur Olikar, mais ne toucha pas le sol vivant, d’un coup de pattes Olikar venait d’arracher la mâchoire inférieure du chef de meute. Le corps sans vie de Bernok se vidait de son sang, le lune se reflétait dans la flaque de sang qui se formait au pied du vainqueur, les autres garous observaient sans rien dire, ils attendaient d’entendre ce qu’allait dire leur nouveau chef de meute. Celui-ci s’affaitait, il était en train de trancher la peau et la fourrure du dos de son frère, il la jeta sur ses propres épaules, et face à sa meute, toutes dents dehors, le regard flamboyant, il dit :

« Le temps vont changer maintenant »






Famille/ennemis/amis : A part sa meute et quelque personnes, tout êtres vivant ou non est son ennemis


Équipement :
une cape d'épaisse fourrure dissimule une épée lourde, dont seul le manche est visible.
une lance d'acier à la main.
une ceinture de cuir, tenant un pantalon renforcé aux articulations.
une besace contenant diverses victuailles et herbes en tous genres.


Sortilèges :
Appelle de la Brume


Dernière édition par Olikar le Dim 29 Nov - 2:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalgar Ael'Gand
Arcadien
avatar

Messages : 9

Feuille de personnage
Race: Angus. Enfin, plus tellement.
Classe: Nécromant
Réputation: -25

MessageSujet: Re: Olikar, La Bête d’Hildegarde   Sam 28 Nov - 19:01

Bienvenue !
Deux-trois trucs qui mériteraient plus de précisions :

- L'utilisation de la lance, pourquoi pas. Mais la fabrication d'armes... C'est un peu léger. Un garou de forêt sachant fabriquer des armes ? Qui lui a appris ? Ou comment e-t-il découvert comment en fabriquer ?

- Une épée magique, soit. D'où vient-elle ? Comment l'a-t-il trouvée ? Et surtout, comment peut-il libérer la magie contenue dans l'objet ?

- Qu'il ne tue pas la chamane, c'est son choix. Mais qu'il la comprenne quand elle parle... Garou et humanoïdes parlent la même langue ?

Pour finir, n'oublie pas, comme il est stipulé dans la fiche de la race des garous, que :
Citation :
En revanche, vous êtes sensible à la lumière et celle-ci vous affaiblit. Vous êtes presque aveugle si vous sortez de votre forêt en plein jour.
Vous ne pouvez pas utiliser de magie.
Les aventures de ton personnage pourront éventuellement t'amener à pouvoir utiliser la magie, mais dès le départ, cela me semble difficile.

La décision finale revient au Tisseur de Rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olikar
Chef de Meute
avatar

Messages : 4
Age : 32
Localisation : lomme
Humeur : bonne les jours pairs, mauvaise les jours impairs

Feuille de personnage
Race: garou
Classe: guerrier
Réputation:

MessageSujet: Re: Olikar, La Bête d’Hildegarde   Sam 28 Nov - 19:52

alors voici quelques précisions sans spoil

Pour ce qui est des armes, l'utilisation et la fabrication d'une lance, autrement dit, d'un bâton pointu ne relèvent pas d'un savoir d'archimage et il est belle est bien dit
Citation :
Certains récits des anciens temps relateraient la présence d'une forme insoupçonnée d'intelligence chez les Garous


qu'il ne tue pas la Chamane, bien sur que c'est son choix, les garous ne sont pas des animaux purement sauvage encore moins des Derakt qui n'ont ni de libre arbitre, ni même de désir propre, les garous sont maitres de leurs destins.


la communication entre Garous et Chamans est nullement impossible, rien n'indique que les Garous ne sont pas doués de paroles et les chamans sont une classes vivement dans la nature, capable de se faire obéir de la nature, habile pour dresser les animaux, pourquoi ne pourraient ils pas ce faire facilement comprendre d'une créature issue du croisement entre un animal sauvage et d'un être humanoïde.

pour ce qui est de l'épée magique et son utilisation, ceci je le réservent pour le dévoiler dans un RP, mais il est facile à trouver.

enfin en ce qui concerne la magie et les garous ou plus particulièrement Olikar, j'ai eu des discutions avec Tisseur de Rêves, ceci semblerait être un droit unique et restreint.

mais comme vous l'avait dit, la décision finale revient au Tisseur de Rêves
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tisseur de Rêves
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 184

Feuille de personnage
Race: Administratorus Rex
Classe: Ecrivain
Réputation:

MessageSujet: Re: Olikar, La Bête d’Hildegarde   Dim 29 Nov - 1:00

Aloooors, je viens de lire tout ça, et je confirme qu'Olikar possède un rang spécial qu'il n'a pas tout à fait précisé, mais je confirme pour éviter confusion. C'est de ma faute je n'ai pas eu le temps de poster le dit rang spécial dans la liste. En l'occurrence, il est un Garou "évolué" (pour ne pas faire de spoil), qui a le don de parole (parole humaine, comme Hrothmund du chapitre 2 Livre I), et la capacité d'utiliser une forme de magie.

L'artisanat fait bien partie de cette race évoluée de Garous. Navrée pour la confusion mais je voulais éviter d'en dire trop sur la suite des romans via les descriptions RP.

Quant à l'acquisition des objets ou les parties "passées sous silence" de son histoire, si Olikar veut les justifier en RP, je n'y vois aucune objection.

Je valide donc la fiche. Bon jeu maître toutou :mrgreen:

_________________
~*~ Ce forum est protégé par :
http://www.copyrightfrance.com/phtml/p_logo1.php
Achetez le livre sur : http://www.simpleedition.com/index.php?main_page=product_info&cPath=22&products_id=383~*~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-isaia.my-rpg.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Olikar, La Bête d’Hildegarde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Olikar, La Bête d’Hildegarde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche en Poitou
» Ambroise Hildegarde De Creteau ~ Une plante quel qu'en soit la raison ne pousse jamais sans un but précis...
» Combat d'Hildegard du joueur Ragnär contre Jango
» Hildegarde Arandottir - One day perhaps, you will join the Valhalla.
» Hildegarde - Hayden Park

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Isaia :: Inscription au JDR :: Fiches Personnages-
Sauter vers: