Les Chroniques d'Isaia

Bienvenue dans le monde des rêves, ami voyageur ! Tu découvriras ici l'univers d'Isaia, ses légendes, ses maléfices, ses héros de guerre et ses créatures mystiques. Deviens à ton tour un héros d'Isaia en pénétrant dans le JDR basé sur le roman!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Extrait chapitre 2 - "La Cité d'Argent"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tisseur de Rêves
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 184

Feuille de personnage
Race: Administratorus Rex
Classe: Ecrivain
Réputation:

MessageSujet: Extrait chapitre 2 - "La Cité d'Argent"   Dim 29 Nov - 11:48

Alors, l’homme s’éloigna et s’installa aux premiers rangs des bancs des spectateurs tandis que, majestueusement, un Aelundel vêtu de blanc, au regard sévère et à la longue barbe noire, s’installa au bureau du juge. Puis, ce fut le tour de quelques Aelundel que Florian reconnut : des membres haut placés dans la hiérarchie divine. Ils formèrent un rang parfait autour du bureau et se tinrent droits et fiers, le visage dur et sévère. Le tribunal finit par se peupler et, bien qu’il ne pût se retourner, Florian entendit les insultes des Anges venus assister à son jugement. Hérétique, criaient-ils.

Une telle mascarade…
Cela lui donnait envie de rire.

- Ange Ceribe, moi, Juge Mirahel, ait demandé à la Cour du Jugement Divin de se réunir ici afin de vous offrir l’ultime chance de gagner le pardon du Créateur. Acceptez-vous d’entendre ma requête, en sachant qu’un refus vous conduirez de nouveau dans les geôles de l’Inquisition ?

Comme si le choix était équitable ! Qui diable aurait souhaité retourner dans un tel endroit ? Bien que Florian pût accepter la mort, à présent qu’il se sentait soulagé d’y avoir échappé, il était hors de question de se préparer à mourir de nouveau ! Curieux de savoir où tout cela le mènerait, il répondit d’un ton ferme :

- Je suis prêt à entendre votre proposition.

Maître Mirahel regarda tour à tour une rangée d’Aelundel vêtus de rouge avant de reposer son regard sur Florian.

- Grâce aux eaux sacrées du lac Unshu, les Aelundel de la très sainte Catair’Sin peuvent observer les évènements qui se déroulent sur Isaia. Récemment, alors que nous contemplions le continent de Kristalia, nous avons vu les hordes de l’Empire détruire une des cités humaines datant de l’Âge Noir. Mais cette perte, qui n’est que le fruit du destin, ne nous a nullement choqués. Non. Ce qui éveilla notre attention fut de voir l’hérétique le plus craint et le plus recherché par l’Inquisition auprès d’une prêtresse de lumière. Cet hérétique se battait contre les forces obscures d’un Empire qu’autrefois il servait. Il guerroyait non pas pour détruire, mais pour protéger. Cela m’a touché, sachez-le. Je vois enfin en vous une lueur d’espoir. Souhaitez-vous être pardonné, Ange Ceribe ?

Florian demeura muet. Comment pouvaient-ils être si calmes en parlant de la Bataille des Trois Cités ? Alors, pour eux, la destruction d’Andora n’était que la simple cause d’un destin écrit par le Dieu Créateur ? Il se sentait révolté devant tant d’indifférence. Comment ces êtres divins pouvaient-ils être aussi peu compatissants ? Ou alors, était-ce lui qui était devenu trop humain ?

- Oui, je souhaite être pardonné. Je souhaite expier mes crimes. J’aimerais n’avoir jamais souillé mon âme du sang des innocents. J’aimerais n’avoir jamais forcé une femme à m’aimer. J’aimerais n’avoir jamais détruit des villes par centaines. Mais personne ne peut m’offrir ce pardon. Si vous êtes assez fou pour excuser la souffrance que j’ai infligé à ces êtres, alors je souhaiterais que vous disparaissiez tous. Je vous ai haïs et je vous haïrai encore. Vous n’êtes que des pantins aveuglés par votre supériorité. Vous pensez pouvoir m’offrir l’apaisement, moi qui suis marqué à jamais par les ténèbres ? Comme vous le dites si bien, je suis un hérétique. Je ne crois en rien. Sauf en la pureté de cette femme que j’ai protégée. Elle seule vaut bien tous vos maudits préceptes. Elle seule incarne la lumière, et l’espoir qu’un jour les ténèbres quitteront ce monde. Mais cet espoir, vous refusez de le voir. Lui qui brûlait de milles feux, il s’est sans doute éteint à cause de votre passivité et de votre refus d’aider ces hommes qui ont tant besoin de vous ! Savez-vous pourquoi l’Empire domine Kristalia depuis tant d’années ? Tout simplement parce que Neùri, lui, n’hésite pas à aider ses fidèles !

_________________
~*~ Ce forum est protégé par :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Achetez le livre sur : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-isaia.my-rpg.com
 
Extrait chapitre 2 - "La Cité d'Argent"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inkan Gin, littéralement "Le sceau d'Argent"
» Campagne Vampire Masquerade : " La Cité Idéale" (1)
» VIP mardi 10 avril "Cité des Voleurs"
» Chapitre 365 : "Fairy in the jail"
» [Fiction] Change - Chapitre 4 : "Je m'en occupe !"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Isaia :: Libre Consultation :: Livre Second - La légende des terres chaotiques-
Sauter vers: